Être

Publié le 25 Avril 2016

Revoir la neige qui vient fleurir la mer
Porter le sable qui engloutit l'averse
Passer le sang sur le linteau des portes
Se penser lettre
Renaître sens

Suivre le char de feu qui a franchi le fleuve
Eprouver l'amour qui agrandit les astres
Ecouter le souffle qui transperce l'écorce
Echos des tempêtes qui deviennent unité

Fidèle que personne ne voit
Redevenir le temps et emplir les espaces
Parfum miel dans la pierre qui jamais ne retombe
Seulement le bélier qui aperçoit la nuée

Rédigé par Ch. Mazières

Publié dans #Poésie, #poèmes

Repost 0