Présence 10/10

Publié le 15 Septembre 2009



Parmi les animaux que nous nous devions de rencontrer au fil de ces pages, il en manque un. Il se tient pourtant au début du chemin qui conduit à la ferme. Impassible en apparence, impressionnant pour les uns et inquiétant pour d'autres, il attire le premier le regard. Le grand taureau blanc n'a d'ailleurs jamais été absent du cours de ces événements...

Il a ainsi négocié intelligemment avec le loup lancé à la poursuite des bergers. Usant toujours en son pré d'un pouvoir régalien, au cygne, il a cependant fait aussi l'amitié d'un regard clair et serein.

Son flegme bienveillant a épargné les écureuils, poules et oies venus d'une égale inconscience gambader dans ses pattes. Mais sa force a également appris au lion le respect... donc l'amour des luttes sans victimes, toujours plus spirituelles, et des temps de liberté d'un exil domestique.

Rares sont les serfs de par le monde dont notre endurant laboureur, hélas trop souvent débarrassé du superflu, n'a adouci la peine. Et depuis le chat à pattes de velours jusqu'au chien Fidelio, tous les humanistes le respectent.
 
A sa sagesse confrontée, notre vache un peu folle a cru se perdre de sa propre initiative de forêts magiques en foires féeriques.

Et si d'un Musso qui a des idées sur tout, il dépasse la beauté fate de mutant rasé de près, lui reste droit et inamovible : jamais un soubressaut ne mettra en péril sa souveraineté.

Last but not least, les fidèles ennemis du cygne, des actes desquels il a eu connaissance, auraient, moins sous marins, développé d'académiques palmes pour ne plus le croiser...

EPILOGUE 2

Aux dernières nouvelles, les bergers vont bien. Mais au vu d'un contrat commençant par "il était une fois" et ne stipulant pas la présence d'un loup, ils sont rentrés à Paris.
 

Rédigé par C. Mazières

Repost 0