Clémence

Publié le 3 Mars 2013


C'est un marché étrange

Bâti comme un palais

Une corbeille de pain y rassemble

Commerces, veilles de fêtes

En manteau de cachemire et de neige

Parcourant le labyrinthe

Se croisent alternés ces visages

Miroirs impossibles

Perdus

Rongés de l'intérieur

Par des cristaux de glace

 

Revois de l'autre côté

Les falaises hérissées d'orques

Qui ne connaîtront pas même

Ce qu'écrivait Borges

Sur Acevedo et les germanophiles

En nous l'écoute

Abstenus du siècle sans fin

Nourries de restes d'identité

Les blessures autres ouvertes chaque jour

Que je revienne en moi

Rassuré enfin : comment aurais-je trouvé ici ma place ?
 

Gheorghe Zamfir - The lonely shepherd

Rédigé par C. Mazières

Publié dans #Poésie, #poèmes

Repost 0