Aspics

Publié le 5 Juillet 2013

Aspics

Elle te suit pas à pas

Mais qu’en sais-tu au fond ?

Elle ressasse elle-même

Le chemin inutile, son temps

Tournent en rond dans sa voix


D’autres attendent ta chute

Pourquoi la feraient-ils ?

On ne leur a rien dit de leur mort

Qu’aucune des bêtes apeurées ne voit

Là-bas trop silencieuse pour entrer dans la lutte


Inconnu qui nous rassure

Veille sur cet instant, l’admire ?

Forcément humain créateur d’exceptions

Dons d’une vie en fleur de renaissances

Ses voies enfin nous semblaient sûres


Je-question qui voile l’essentiel primordial

Tout est sens Ailleurs qui nous porte au voyage

Hors de ces yeux éteints immémorables

Lourdes forges, cristaux plongés dans l’ombre

Fais brûler mes eaux profondes à Ton signal

Rédigé par C. Mazières

Publié dans #Poésie, #poèmes

Repost 0